La ville impériale est la capitale de la culture traditionnelle du Maroc. Berceaux du savoir, ses superbes medersas en sont le flamboyant symbole. Cette ville fortifiée, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, vous ramènera au Moyen- ge.

Situé à l’intérieur de la médina, l’entrée dans le quartier Bab Bou-Jeloud s’effectue par son immense porte de 1913, décorée de faïences bleues et vertes, les couleurs de la ville. A l’intérieur de ce quartier, les visiteurs pourront visiter le musée Bar Batah, regroupant les Arts et Traditions de la ville. Ce dernier a pris place dans le palais du même nom, érigé au cours du 19ème siècle. L’école coranique Bou Inania possède une architecture gorgée de diverses ornementations. Construite au milieu du 14ème siècle, cette médersa s’inscrit dans le processus de dynamisation de la ville engagé par la dynastie des mérinides. Les touristes pourront également se balader le long de l’avenue Talaa Kebira, une des plus longues de la ville, parsemée de boutiques commerçantes.

LE QUARTIER DES TANNEURS :

Véritable coeur spirituel et culturel du Maroc, la ville de Fès est également synonyme de cuir. Pour accéder au souk des tanneurs, le quartier Chouara, il faut emprunter la rue Mechatine qui vous éloignera un peu du centre de la Médin ; ce quartier aux très fortes odeurs, a été mis un peu à l’écart des quartiers les plus fréquentés. Les tanneries de Fès comme celles de Marrakech, n’ont pas changé depuis l’époque médiévale du Maroc. En accédant à ce quartier, vous serez aussitôt plongé au coeur de l’artisanat en découvrant des peaux acheminées à dos d’ânes pour sécher au soleil ainsi que des séries de bassins où la couleur est plus que jamais présente.

COIN BERBERE :

Parcourez les antiquités exquises et ressentez les tapis anciens sous vos pieds à Coin Berbère, un petit groupe de magasins spécialisés dans les tapis berbères et les antiquités de tout le Maroc. Appartenant à deux frères, ces vieilles boutiques traditionnelles regorgent de coffres en bois, de broderies, de portes en bois du XVIIe siècle et de portails sculptés du XVIIIe siècle. Des pièces de faïence de Fès bleu cobalt, de la faïence, des pièces en laiton et des bijoux sont exposées dans ce cabinet de curiosités authentiques avec d’anciens caftans en soie et des parfums d’époques révolues.

LE BORJ NORD :

Le Borj Nord était un fort saadien élevé en 1582 sous le règne du Sultan Ahmed Al Mansour au nord de Fès Al Bali. Inspiré de l’architecture des forteresses portugaises du XVIème siècle, il fut l’un des plus grands postes de surveillance de la ville. De nos jours, le Borj Nord abrite le Musée des armes. Les armes qui y sont exposées datent de la préhistoire jusqu’à nos jours et sont présentées chronologiquement, de la pierre taillée au canon, des armes de toutes nationalités. Le visiteur pourra voir, entre autres, des haches, des hallebardes, des piques, des lances, des sabres, des épées, des casques iraniens, des selles avec leurs ornements ainsi que des fusils, des pistolets, des revolvers et des canons de tous types…

EL BALI

Fès el Bali est aussi le plus vieux quartier. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, Fès el Bali regorge de monuments et de lieux historiques éparpillés dans les 9500 ruelles de la médina. Entourée de remparts, la médina est une grande cité médiévale qui n’a pratiquement pas changé en 1000 ans. Encore habitée, la médina est le lieu le plus vivant de la ville. Des milliers de Fassis, habitants de Fès, y croisent chaque jour des ânes chargés de marchandises qui se dirigent vers les souks. Un lieu envoûtant digne des mille et une nuits !

LE QUARTIER BAB BOU-JELOUD :

Situé à l’intérieur de la médina, l’entrée dans le quartier Bab Bou-Jeloud s’effectue par son immense porte de 1913, décorée de faïences bleues et vertes, les couleurs de la ville. A l’intérieur de ce quartier, les visiteurs pourront visiter le musée Bar Batah, regroupant les Arts et Traditions de la ville. Ce dernier a pris place dans le palais du même nom, érigé au cours du 19ème siècle. L’école coranique Bou Inania possède une architecture gorgée de diverses ornementations. Construite au milieu du 14ème siècle, cette médersa s’inscrit dans le processus de dynamisation de la ville engagé par la dynastie des mérinides. Les touristes pourront également se balader le long de l’avenue Talaa Kebira, une des plus longues de la ville, parsemée de boutiques commerçantes.

LA MOSQUÉE KARAOUYINE :

La Mosquée Karaouyine, une des plus anciennes et des plus illustres du monde musulman fut la première université du Maroc à avoir été fréquentée par des lettrés célèbres tels que Ibn Khaldoun, Ibn Al Khatib, Averroès. Toujours considérée comme l’un des principaux centres spirituels et intellectuels de l’Islam, elle tire son nom du quartier dans lequel elle fut érigée, celui des réfugiés Kairouanais. Elle abrite le siège de l’université musulmane de Fès. Réalisée en plusieurs étapes, la mosquée Karaouiyine fut d’abord fondée en 859 par Fatima El Bint Mohamed Ben Abdellah el-Fihri, une femme pieuse venue de Kairouan. Ce sanctuaire, transformé en mosquée en 933, se composait à l’origine d’une salle de prières, de quatre nefs parallèles au mur de la Qibla et d’une cour large dont le mur nord abrita le Minaret. Elle fut agrandie sous les Zénètes en 956, quelques annexes (bibliothèque, chambres de réclusion (khatoua), salles d’ablutions..) furent annexées à la bâtisse sous le règne des Almohades, Mérinides, Saadiens et Alaouites. Elle a une capacité de 20000 personnes.

MUSÉE NEJJARINE :

se situent à Fès, en Médina. Comme l’indique le site du Ministère de la culture marocain, ce sont des édifices du XVIIIème siècle donnant sur la place du même nom. Leur architecture témoigne des nouvelles tendances qui ont marqué l’art de bâtir et la décoration monumentale à Fès au début de l’époque alaouite. Le quartier Nejjarine est réputé pour son ébénisterie .Situés le long des axes principaux de la médina et près des grandes portes, les fondouks remplissaient autrefois la fonction de lieu d’échange commercial.

En 1997, un musée des arts et métiers du bois a été créé sur l’initiative de Karim Lamrani dans les murs du fondouk Nejjarine, magnifiquement restauré.Aujourd’hui, le musée Nejjarine est le premier musée privé spécialisé dans les arts et métiers du bois au Maroc. Du haut de sa terrasse, une belle vue s’offre sur Fès et les collines environnantes.